Différence entre THC et CBD

Parmi les nombreux composants de la plante du cannabis, ce sont le CBD et le THC qui sont le plus souvent mentionnés, car les plus abondants. La raison est qu’on leur prête certaines vertus. Toutefois, ces deux composants sont totalement différents. De part leurs effets, mais aussi de par leur législation. Prenons le temps de les présenter et d’étudier leurs différences! Entre autres, le second procure un effet euphorique et l’autre non. Qu’est-ce que le CBD ? Le CBD ou cannabidiol est une molécule qui appartient à la famille des cannabinoïdes. Après le THC, il s’agit du composé le plus abondant dans le Cannabis sativa. Contrairement au THC, le CBD ne possèderait pas d’effet psychotrope ou alors très léger. En d’autres mots, il n’affecterait pas l’état conscient du consommateur. Cependant, il renfermerait le potentiel d’induire un sentiment de bien-être. Il s’agirait là d’une des raisons qui fait qu’il soit utilisé sous forme d’huile de massage. D’autres propriétés qu’on lui prête font que le CBD est également utilisé en cosmétique et dans le domaine pharmacologique.

Qu’est-ce que le THC ?

Le THC est le cannabinoïde qui dépasse en nombre les autres composants du Cannabis sativa. Aussi appelée tétrahydrocannabinol, cette substance est connue pour avoir des propriétés psychotropes sur le cerveau. On pense notamment à la sensation temporaire d’euphorie.

D’où viennent-ils ?

Le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol trouvent leur origine dans le Cannabis sativa. Une plante qui, en plus des cannabinoïdes, contient des terpènes et des flavonoïdes. La concentration de ces derniers est bien plus élevée que ce que l’on peut trouver dans d’autres fruits, légumes et plantes.

Le Cannabis qui est particulièrement résistant, se divise en une dizaine de types, sous-espèces et souches d’espèces végétales. Chacune avec des différences légères dans leurs propriétés. Les variantes les plus connues sont le chanvre et la marijuana.

Qu’est-ce qui diffère le chanvre de la marijuana ?

« Chanvre » et « Marijuana » sont deux termes qui désignent la même chose dans la pensée populaire. Ainsi, confondre les deux est une erreur courante pour la plupart d’entre nous.

Composition du chanvre et de la marijuana

Du point de vue extérieur, le chanvre et la marijuana sont similaires. Si nous portons notre attention sur leur composition, on observe que leur teneur en THC et CBD ne sont pas les mêmes. En effet :

  • Le chanvre a une teneur en THC inférieur à 0,3 %, mais une forte teneur en CBD.
  • La marijuana contient entre 5 et 20 % de THC et une faible teneur en CBD.
Il faut savoir que quand on parle de chanvre, on fait référence à la plante de cannabis cultivée industriellement. Sa faible teneur en THC étant encadrée par la loi et strictement contrôlée, sa consommation n’est pas supposée produire d’effet secondaire notable. Ce qui ferait du chanvre un produit de base idéal à certains produits d’usages courant et cosmétiques. Quant à la culture de la marijuana, du fait de sa faible composition en CBD, elle se montre peu intéressante sur le plan pharmacologique. D’autant plus que le THC est classé parmi la catégorie des substances non réglementées dans plusieurs pays.

La culture du chanvre et de la marijuana

Bien que tous deux appartiennent à la famille du Cannabis sativa, leur culture ne se fait pas de la même façon. Entre autres, le chanvre se cultive en extérieur dans de grandes parcelles à la manière du maïs ou du blé. La floraison n’est pas l’objectif de la culture du chanvre, les pieds sont donc placés à 10 cm les uns des autres. Cela favorise un développement à la verticale et des tiges plus hautes que celles de la marijuana. Le cycle de croissance du chanvre est de 115 jours.
Si le chanvre a la particularité de s’adapter à tous les climats, ce n’est pas le cas de la marijuana. Son environnement se doit d’être contrôlé, car la plante a besoin de chaleur et d’humidité pour pousser. Le but de la culture de marijuana est la floraison, les fleurs étant particulièrement riches en THC. Son développement passe par une séparation des plants d’une distance de 15 à 20 cm. Le cycle de croissance de la marijuana varie de 60 à 90 jours.

Quels sont les effets respectifs du CBD et du THC ?

Les molécules du cannabis possèdent la particularité d’agir sur notre système endocannabinoïde. À savoir qu’ils enclenchent les mêmes actions que les endocannabinoïdes (composé chimiques produits naturellement par notre organisme) qui activent les neurotransmetteurs du cerveau. Ces derniers relaient les messages entre les cellules et jouent un rôle au niveau du système immunitaire, la sensibilité au stress, la qualité du sommeil, etc.
Avant de comprendre les effets respectifs du CBD et du THC, il faut s’intéresser à leur structure chimique. Un passage au microscope permet de se rendre compte que tous deux ont exactement dans leur structure moléculaire :
  • 21 atomes de carbone.
  • 30 atomes d’hydrogène.
  • 2 atomes d’oxygène.
Cependant, une différence réside dans cette structure chimique : l’ordre de disposition des atomes. Nous trouvons là l’explication au fait que ces composants du cannabis affectent le corps humain chacun à leur manière.

Les effets du CBD sur le corps humain

Le CBD ne procurerait pas d’effet euphorique bien qu’il puisse agir sur notre psyché.

Dans notre corps, les principaux récepteurs du système endocannabinoïde sont les récepteurs CB1 et CB2. Le CBD a une faible affinité avec le CB1, voire aucune, d’où l’absence d’euphorie. Plus encore, on peut supposer que le cannabidiol bloque l’activation des CB1 (antagoniste).

Cela ne veut pas pour autant dire que les effets du CBD sont inexistants sur l’organisme. Plutôt que d’agir sur un récepteur en particulier, il participerait au bien-être général. Le cannabidiol aurait des effets sur l’appétit, le système immunitaire, l’humeur et le sommeil.

Il apporterait aussi des bienfaits contre :

  • Les inflammations.
  • Les troubles mentaux (schizophrénie...).
  • La migraine.
  • La dépression.
  • L’anxiété.
  • La douleur.
  • Les crises d’épilepsie.
  • Les nausées.
  • L’insomnie.
  • Le diabète.
  • La maladie de Crohn.
  • La sclérose en plaques.
  • Etc.

Plus encore, le CBD aiderait à réduire la propagation de tumeur et les risques de nécrose des artères après un infarctus.

Même pris en forte quantité, le cannabidiol n’aurait pas d’effets secondaires. À moins de le consommer avec d’autres médicaments. Dans ce cas, les effets secondaires liés au CBD seraient :

  • Une perte de poids.
  • La diarrhée.
  • La fatigue.
  • Des vertiges.

Les effets du THC sur l’organisme

Si le cannabidiol est antagoniste au CB1, le THC lui en serait un agoniste (stimulateur). En effet, le tétrahydrocannabinol aurait la capacité d’imiter l’anandamide. Il s’agit d’un neurotransmetteur produit naturellement par notre organisme qui active les récepteurs CB1. L’anandamide ou molécule du bonheur participerait à la sensation de plaisir, jouerait un rôle dans la mémoire et à la transmission de la douleur.

Pour faire simple, le THC procurerait une sensation d’euphorie et son action serait plus directe que celle du CBD. Le tétrahydrocannabinol compterait aussi parmi ses effets un plus grand appétit, une altération de l’état mental et de la coordination.

Sur le plan d’un traitement médical, les effets du THC sont recherchés pour traiter :
  • Les inflammations.
  • La fibromyalgie.
  • Les migraines.
  • La lésion du membre fantôme.
  • Le syndrome de Tourette.
  • L’anxiété.
  • Le TDA avec ou sans hyperactivité.
  • La dépression.
  • La perte d’appétit.
  • L’anorexie.
  • L’asthme.
  • Etc.
Concernant les effets secondaires du THC, on compte :
  • Les yeux rouges.
  • La gorge sèche.
  • Une perte de mémoire.
  • Une réduction des temps de réaction.
  • Des problèmes de coordination.
  • Une augmentation du rythme cardiaque.
  • Des problèmes mentaux.
  • La dépendance.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de preuve concluante que la consommation de cannabis entraine la schizophrénie.

Statut légal sur le CBD et le THC

En Belgique, le statut légal du THC est celui d’un stupéfiant. Sa consommation est donc interdite à moins d’avoir une prescription médicale.

Par contre, le statut légal du CBD est lui dans une zone grise pour l’aspect alimentaire (novel food) mais est toléré dans les produits topiques, à condition que ce même CBD soit extrait de la feuille ou de la tige.

Il est intéressant de noter qu’un test de dépistage peut indiquer la présence de THC dans l’organisme bien que nous ayons consommé que du CBD. En effet, les produits à base de cannabidiol ne sont pas tous exempts de THC.

Il existe d’autres cannabinoïdes

Le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol sont loin d’être les seuls cannabinoïdes contenus dans le Cannabis sativa. Selon des études, cette espèce de cannabis contiendrait pas moins de 100 cannabinoïdes.

Qu’en est-il de l’effet entourage dans tout ça ?

En se basant sur certaines études, il a été conclu que les cannabinoïdes ont un effet entourage entre eux. C’est-à-dire que les effets du CBD, et ceux du THC ainsi que des autres cannabinoïdes se complètent entre eux.

Il serait alors plus intéressant de consommer le cannabis ainsi. En effet, le CBD possèderait des propriétés inhibitrices sur les effets psychotropes du THC.

Par conséquent, si nous devions consommer du CBD, il est préférable de choisir un produit avec une teneur en THC inférieure à la limite légale afin de profiter de l’effet entourage. De plus, un produit riche en CBD contient une pléthore de cannabinoïdes, de terpènes et de flavonoïdes.

> Différence entre THC et CBD