Le système endocannabinoïde
- lionel quataert

Le système endocannabinoïde

Lorem ipsum Fondée en 2018 par Flora Mer, Jonathan Blondiau et Lionel Quartaert, la start-up développe et commercialise la meilleure qualité de solutions issus de la plante de cannabis

Le système endocannabinoïde est un système biochimique complexe qui régule d’autres systèmes et fonctions du corps humain.

Le système endocannabinoïde (SEC) a été découvert dans les années 1990. Il est composé de plusieurs éléments :

Les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, présents dans certains types de cellules, qui fonctionnent comme des « serrures » ;
Les cannabinoïdes qui font office de « clés » ;
Des enzymes qui servent à synthétiser, transporter ou dégrader les endocannabinoïdes.

Les récepteurs CB1

Les récepteurs cannabinoïdes CB1 se trouvent un partout dans le corps, mais ils sont massivement exprimés dans le système nerveux central (cerveau et moelle épinière).
Les fonctions des récepteurs CB1

Les récepteurs CB1 régulent notamment :

Le métabolisme
Les réponses émotionnelles.

Ils sont aussi impliqués dans les processus qui régulent la réflexion, la mémoire et l’apprentissage. Les substances psychoactives comme le THC se fixent volontiers sur les récepteurs CB1.

Les récepteurs CB2

Les récepteurs cannabinoïdes CB2 sont concentrés dans le système nerveux périphérique – les nerfs qui relient le système nerveux central aux autres zones du corps – et dans certains types de cellules immunitaires.
Les fonctions des récepteurs CB2

Les récepteurs CB2 régulent certaines fonctions organiques et musculaires.
Ils jouent aussi un rôle dans le système immunitaire. En effet, une fois activés, les récepteurs CB2 réduisent l’inflammation.
Les cannabinoïdes qui se lient exclusivement aux récepteurs CB2 ne sont généralement pas psychoactifs.

Les cannabinoïdes

Une molécule est dite cannabinoïde lorsqu’elle se lie et interagit avec les récepteurs cannabinoïdes. Il en existe 2 types :

Les cannabinoïdes exogènes ou phytogènes proviennent de l’extérieur du corps.

Il existe plusieurs types de cannabinoïdes : le THC, le cannabidiol (CBD), le CBN, le CBG, etc. Ils sont particulièrement abondants dans le cannabis, mais de nombreuses plantes en fabriquent.

Les endocannabinoïdes sont produits naturellement par le corps.

À ce jour, les chercheur.ses en ont identifié plusieurs. Les anandamides jouent un rôle clé dans la régulation de l’humeur et des émotions. Quant au 2-AG, sa principale fonction serait de réduire l’inflammation en régulant diverses fonctions du système immunitaire.

Pourquoi ce nom ?

À l’origine, les chercheur.ses voulaient comprendre comment les substances actives du cannabis (cannabinoïdes) interagissent avec le corps humain. Ils ont donc baptisé « récepteurs cannabinoïdes » les récepteurs concernés.

Plus tard, ils ont découvert que le corps humain produit naturellement des molécules très similaires aux cannabinoïdes exogènes.
Elles aussi se fixent et activent les mêmes récepteurs. Les scientifiques leur ont donc donné le nom d’endocannabinoïdes ; le suffixe « endo- » signifiant « interne ».

Le SEC va donc bien au-delà du cannabis, mais le terme d’origine est resté.

À quoi sert le SEC ?

Selon toute vraisemblance, le SEC participe à l’homéostasie du corps. Il sert à maintenir l’équilibre des autres systèmes : les systèmes nerveux, immunitaire, digestif, neuronal, hormonal, etc.
Ce qui explique sans doute les effets variés et multiples de certains cannabinoïdes sur notre santé.
Cela dit, les recherches sur le SEC ne font que commencer. Découvert il y a à peine trente ans, il est encore loin d’avoir livré tous ses secrets…

Références

Devane, W.A. et al., « Determination and characterization of a cannabinoid receptor in rat brain », in Mol Pharm, 1988.

Munro S. et al., « Molecular characterization of a peripheral receptor for cannabinoids » in Nature, 1993.

Fezza, F. et al., « Endocannabinoids, related compounds and their metabolic routes » in Molecules, 2014.

Venance L. et al., « Endocannabinoids in the central nervous system » in Med Sci (Paris), 2004.