Cannabis à usage médical: mode d'administration

Le cannabis médical peut s'administrer de divers manières selon les pays et les législation.

‍L’usage médical du cannabis a près de 5000 ans. Pourtant, nous commençons seulement à comprendre les mécanismes d’action des cannabinoïdes, leurs vertus thérapeutiques, les dosages et les modes d’administration les plus efficients.

Les premières traces écrites de l’usage thérapeutique du cannabis remontent à 2700 av. J.-C.Dans la plus ancienne pharmacopée du monde – attribuée à l’empereur chinois Shen-nung – le cannabis était mentionné dans une centaine d’indications.

Cependant, il a fallu attendre la fin du XXe siècle et la découverte du système endocannabinoïde pour commencer à comprendre pourquoi et comment le cannabis agit sur le corps humain.

Les propriétés des cannabinoïdes

Nous savons désormais que la plante contient de nombreux principes actifs : CBD, THC, CBN, CBG, etc. Tous ces cannabinoïdes ne se valent pas et il reste beaucoup à découvrir sur leurs effets physiologiques. Cependant, les propriétés anti inflammatoires, antiémétiques, analgésiques, anti bactériennes et même anticancéreuses de certains cannabinoïdes sont avérées.

Bien administrer le cannabis médical

Afin d’optimiser les vertus thérapeutiques des cannabinoïdes, il ne faut pas seulement identifier leur mécanisme d’action individuel. Il faut aussi déterminer à quelle dose ils seront les plus surs et les efficaces.

À cet égard, le mode d’administration a toute son importance. En effet, le cannabis peut être fumé, inhalé, ingéré ou encore appliqué sur la peau.

Les propriétés des cannabinoïdes

Nous savons désormais que la plante contient de nombreux principes actifs : CBD, THC, CBN, CBG, etc. Tous ces cannabinoïdes ne se valent pas et il reste beaucoup à découvrir sur leurs effets physiologiques. Cependant, les propriétés anti inflammatoires, antiémétiques, analgésiques, anti bactériennes et même anticancéreuses de certains cannabinoïdes sont avérées.

Bien administrer le cannabis médical

Afin d’optimiser les vertus thérapeutiques des cannabinoïdes, il ne faut pas seulement identifier leur mécanisme d’action individuel. Il faut aussi déterminer à quelle dose ils seront les plus surs et les efficaces.

À cet égard, le mode d’administration a toute son importance. En effet, le cannabis peut être fumé, inhalé, ingéré ou encore appliqué sur la peau.